mardi 25 juillet 2017
Flash Infos
La Zone économique spéciale de Maluku pour la relance et le rééquilibrage de l’industrialisation en RDC: M. Auguy Bolanda, chargé de mission de la Zone économique spéciale de Maluku (ZES),  un espace géographique limité, a indiqué que celle-ci a été créée par le gouvernement pour le développement des industries de transformation des produits primaires et des                                                    La tenue de la Foire internationale de Kinshasa reportée au 28 juillet prochain: La cérémonie d’ouverture des assises de la Foire internationale de Kinshasa, initialement prévue le vendredi 21 juillet, est reportée au 28 juillet prochain, a indiqué vendredi le directeur général a.i., Eugène Bokopolo, au cours d’un point de presse organisé dans                                                    DES NOUVEAUX MANDATAIRES A LA TETE DE L’ANAPI : Il a plu à Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, Joseph KABILA KABANGE, de procéder au changement à la tête de l’Agence Nationale pour la Promotion des Investissements, ANAPI en sigle, depuis le jeudi 13                                                    Nécessité de deux sites pour la mise en œuvre de l’écotourisme en RDC: Le ministre des Tourisme Franck  Mwedi  Malila Apenela, a indiqué qu’il y a nécessité d’acquisition de deux sites devant abriter les centres pilotes destinés à la mise en œuvre du concept  « Ecotourisme » en RDC,  a appris mercredi l’ACP dudit ministère. Selon                                                    La BCC note une consolidation de la situation économique mondiale: L’économie internationale préoccupe les experts de la Banque centrale du Congo (BCC), d’autant plus que le marché national en dépend dans une certaine mesure. Dans un communiqué rendu public par le Comité de politique monétaire (CPM), la BCC a relevé une                                                    La camerounaise Afriland First Bank confirme qu’elle a racheté la congolaise Fibank : L’information circulait depuis le mois de juin dernier sous forme de rumeur : Afriland First Bank a racheté la banque congolaise First International Bank (Fibank SA). Mais à la date du 11 juillet 2017, Investir au Cameroun a pu avoir                                                    Afrique : un emploi sur quatorze créé par le tourisme : L’édition 2017 du Rapport de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced) intitulé « Le tourisme au service d’une croissance transformatrice et inclusive » a confirmé une montée en puissance du secteur touristique dans la région. L'on                                                    Projet de la cimenterie de Maiko : le gouvernement désigne un nouvel investisseur : Le ministre de l’Industrie Marcel Ilunga a révélé lundi 10 mai à Kisangani(Tshopo) que le gouvernement Congolais a désigné un nouvel investisseur, Satarem Hong Kong, pour matérialiser le projet de la cimenterie de Maiko dont la première pierre était posée le                                                    Le tourisme génère déjà 8,5% du PIB du continent africain et continue de progresser (Rapport) : En Afrique, le tourisme, représente un emploi sur 14, soit une force de travail de 21 millions de personnes. C’est ce que révèle l’édition 2017 du rapport de la CNUCED (Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement)                                                    Fibre optique: la SCPT a besoin de 4 millions USD pour augmenter sa capacité: Le directeur a.i de la Société congolaise de postes et télécommunications (SCPT), Patrick Umba indique que son entreprise a besoin de 4 millions de dollars américains pour augmenter la capacité de la fibre optique. Il l’a dit dans un entretien                                                   

PECHE ET ELEVAGE

FICHE TECHNIQUE PECHE ET ELEVAGE

    I.          Cadre légal

 Le Code des Investissements (Cfr. Loi n° 004/2002 du 21/02/2002).

 Le nouveau code des investissements poursuit les objectifs suivants :

 a)     Favoriser l'implantation des entreprises de génie civil chargées de construction et entretien de routes et autoroutes ainsi que celles de transport en commun des personnes et des marchandises, qu'il s'agisse du transport terrestre, fluvial ou aérien;

  b)  Favoriser les investissements qui développeront l'agriculture et l'agro-industrie par la mécanisation en vue d'assurer l'autosuffisance alimentaire afin de réduire les importations des produits de base et permettre à la fois l'accroissement des revenus dans les communes rurales, l'amélioration de l'approvisionnement des industries agro-alimentaires en matières premières et enfin, l'élargissement du marche intérieur des biens de consommation courante ;

  c)   Favoriser les investissements lourds pour asseoir une base industrielle solide sur laquelle reposera une croissance économique durable ;

  d)  Favoriser les investissements de valorisation des ressources naturelles nationales sur place afin d'en accroître la valeur ajoutée et le volume exportable.

Décret n°13/049 du 06/10/2014 portant régime fiscal applicable aux entreprises éligibles au Partenariat Stratégique sur la chaîne de valeur

Le Décret susvisé a pour objectif de mettre en place une fiscalité de développement comme partie intégrante du cadre juridique de promotion économique et de relance des unités industrielles nationales capables d’améliorer les conditions de vie des communautés nationales.

Il s’agit  d’un instrument de promotion économique qui va aider le Gouvernement et le secteur privé à orienter , structurer et réaliser des programmes de partenariat d’investissements dans les secteurs et filières qui présentent des potentiels importants d’intégration dont la réalisation permet la participation d’une frange importante de la population à l’activité économique et sociale, sur des espaces géographiques bien déterminés.

II.            Potentialités

  2.1            Pêche

Le secteur de la pêche comprend la pêche maritime, la pêche continentale et l’Aquaculture. La production marine provient d’un petit littoral long d’environ 40 km coincé entre l’Angola et la République du Congo, avec une zone économique exclusive (ZEE) qui couvre une superficie estimée à 1.150 km².

Les ressources halieutiques d’eau douce peuplent les nombreux : lacs, marais et plaines d’inondation du pays alimentés par le riche système hydrographique du bassin du Congo.

L’Aquaculture repose principalement sur la pisciculture familiale de subsistance dans laquelle la culture de Tilapias et de poissons chats est prépondérante malgré les potentialités d’élevage d’autres espèces.

La République Démocratique du Congo possède un important potentiel halieutique, estimé à plus de 707.000 tonnes de production annuelle. 

Un potentiel lié principalement à son vaste réseau hydrographique et à son relief favorable au développement de la pisciculture. Le développement de la pêche constitue donc une priorité pour lutter contre l’insécurité alimentaire, le poisson pouvant facilement compléter les besoins en protéines animales des populations les plus pauvres.

La production annuelle actuelle, essentiellement artisanale et continentale, est d’environ 240.000 tonnes soit environ 30% du potentiel. En raison de la longueur réduite de la côte, les captures d’origine marine sont modestes et estimées à environ 2% de la production totale depuis les années 1980, avec seulement 6000 tonnes.

Cette production totale correspond à une consommation moyenne annuelle de 5,5kg par habitant. La totalité de cette production provient de la pêche artisanale qui utilise des pirogues et la senne de plage.


 

                                    La pêche  de Wagenia dans la Province de Tshopo

 

 Tableau n°1: Potentialités des lacs en R.D Congo

 

Lacs

Données géomorphologiques

1.

Côte Atlantique

-      Superficie : + 820 km²,

-      Altitude : 0 m (au niveau de la mer)

-      Longueur : 40 km

-      Potentialité : 6.000 tonnes par an, mais la production actuelle est estimée à 3 800 tonnes

-      Les captures sont composées essentiellement des espèces suivantes : gulidochromis, requin blanc, sole, perche, congres, capitaine, barracuda

 

2.

Lac Tanganyika

 

-      Superficie totale : 32900 km²

-      Partie Congolaise:14 800 km²,(45%) ;Tanzanie :13500 km²,(41%) ; Burundi: 2.600 km²(8%) ; Zambie : 2000 km²(6%)

-      Altitude : 773 m

-      Profondeur maximale : 1 436 m ; minimale : 700 m

-      Profondeur moyenne : 570 m

-      Longueur : 680 km

-      Largeur : 7 km

-      PH : 7,6 au niveau de marécage et atteint 9,5 en plein d’eau

-      Potentialité totale : 300 000 à 1 000 000 de tonnes/an

-      Température : 25°c

-      Limite d’oxygénation : Bassin nord : 80 m, Bassin Sud : 150 m

-      Les captures se composent essentiellement des espèces pélagiques dont 75% de stolothrissatanganicae, 10% de limnthrissamiodon et 15% de Lates, luciolates et autres espèces.

 

3.

Lac Kivu

 

-      Superficie : 2 700 km², dont 1700 km² (63%) pour la RD Congo

-      Altitude : 1 463 m

Température : 24,5°C, 25,5°C

-      PH : varie entre 6,5-9,3

-       Longueur : 89 km

-      Largeur : 48 km

-      Profondeur moyenne : 285 m, maximale ; 485 m

-      Potentialité de production annuelle : 7 000 à 19 000 tonne/an pour la partie Congolaise

-      Espèces : Bariliusubangensis, Barbus, clarias, Tilapia et Hyplochromis, Stolotrissatanganycae.

 

Lacs

Données géomorphologiques

4.

Lac Edouard

-      Superficie : 1.940 km², dont 1.630 km² de la RD Congo, (84%), Ouganda : 310 km² (16%)

-      Altitude : 916 m

-      Longueur : 90 km

-      Largeur moyenne : 40 km

-      Potentialité : 13 000 tonnes à 16 000 tonnes/an

-      Profondeur moyenne : 30 m, maximale : 117 m

-      Espèces : La faune ichtyologique est essentiellement composée de Tilapia (60%), Protopterus (10%), Bagrus (10%), Clarias (10%), Barbus (5%), Divers (5%). Le nombre des pêcheurs est évalué actuellement à 1.600, tandis que la contrainte dans ce plan d’eau est représenté par la pénurie en équipement de pêche et la carence des infrastructures de transformation et de conservation ; ainsi que des moyens de transports appropriés.

 

5.

Lac Albert

 

-      Superficie : 5 270 km², dont 2 420 km² (40%) pour la RD Congo et 2850 km² (54%) pour la partie Ougandaise

-      Altitude : 618 m

-       Longueur : 160 km

-      Largeur : 35 km

-      P H : varie entre 8,5 à 9,3

-      Profondeur moyenne : 25 m, maximale : 56 m

-      Température en surface, les températures de l’eau peuvent atteindre 30°C tandis que celle du fond équivaut à 22,5°C

-      Le potentiel du lac est estimé à 30.000 tonnes/ an pour la partie de la RD Congo

-      Les captures sont composées essentiellement des espèces suivantes : idrocyon, baremos, lates, tilapia et bagrus.

 

6.

Lac Moero

 

-      Superficie : 4 650 km² dont 1950 km², soit (42%) pour la RD Congo

-      Potentialité : 12 000 tonnes/an

-      Altitude : 930 m

-      Espèces exploitées : Tilapia macrochir (80%), Clarias, Synodontis, Barbus altivelis et les Mormyridae.

 

7.

La Depression de Kamalondo

 

 

-      Superficie : 6 256 km²

-      Altitude : 574 m

-      Longueur : 250 km

-      Le potentiel exploitable de cette dépression est évalué à 30.000 tonnes par an, mais la production actuelle est évaluée à 17 000 tonnes/an

-      Les captures sont composées essentiellement des espèces suivantes : idrocyon, baremos, lates, tilapia, protopterus et bagrus.

 

  Tableau n°2: Principaux biefs poissonneux

Provinces

Biefs

Zones de pêche

1.

Ex. Bandundu

Lac Maï-Ndombe

Inongo, Kolobeke, Mushie

Fleuve Congo

Bolobo-Kwamuth

2.

Ex. Equateur

Lac Tumba

Bikoro

Fleuve Congo

Bumba-Lukolele

3.

Ex. Katanga

Complexe Luapula Moero

Kilwa, Pweto, Kasenga

Lac Tshangalele

Mwandingusha

Lac Nzilo

Seke

Lac Tanganyika

Moliro, Moba, Kalemie

Fleuve Congo

Kongolo, Kabalo, Bukama

4.

Ex. Province Orientale

Lac Albert

Kasenyi, Tsomia, Mahagi-port

Fleuve Congo

Kisangani-Isangi

5.

Sud-Kivu

Lac Tanganyika

Baraka, Uvira

Lac Kivu

Kalehe, Kazima, Nzula, Minova, Katana

6.

Nord-Kivu

Lac Edouard

Kyavinyonge, Vitshumbi

7.

Maniema

Fleuve Congo

Kindu

8.

Ex. Kasaï Occidental

Bief du Kasaï Occidental

Bambane, Mapangu, Lodi, Eila, Port Ilumbe, Butala, Bokila, Kasaï Mwala, Kambuyi, Kambulu, Ilebo

9.

Ex. Kasaï Oriental

Bief du Kasaï Oriental

Lubilanji, Lomami, Tshiofa

10.

Ex. Bas-Congo

Fleuve Congo

Mpioka-Luozi, Boma-Estuaire

Océan Atlantique

Banana, Moanda, N’siamfumu

11.

Ex. Kinshasa

Fleuve Congo

Pool Malebo

 Source : Informations générales sur les principales zones de pêche Ministère de l’Agriculture, Pêche et Elevage,

 Direction de Pêche, Kinshasa, sept.2002.

 

 2.2            Elevage

La R.D. Congo dispose d’un potentiel d’élevage de 40 millions de tête de gros bétail. Cependant, le cheptel national Congolais est très diversifier et dominer pondéralement par les caprins en terme des têtes d’animaux : 11% de bovins, 14% d’ovins, 15% de porcins et 60% de caprins.

Il convient toutefois de signaler qu’à cause de sa tolérance à la trypanosomiase, la chèvre est élevée dans toutes les provinces de la RDC. Fort de cet avantage la RDC est candidat pour la création d’un centre d’excellence des recherches pour l’amélioration de la productivité de la chèvre en Afrique de l’Est et du Centre dans le cadre du projet ECAAT (Transformation de l’Agriculture en Afrique de l’Est et du Centre) avec l’appui de la Banque Mondiale.

Tableau n°2:Effectif de cheptel par espèce

ESPECES

2010

2011

2012

2013

2014

2015

Bovins

794 773

842 453

893 006

946 585

1 003 378

1 005 385

Ovins

904 080

904 984

905 889

906 794

907 700

909 515

Caprins

4 052 161

4 085 287

4 064 322

4 070 416

4 074 482

4 082 631

Porcins

977 379

981 158

984 952

988 461

992 584

994 569

Volailles

20 067 452

20 127 655

20 188 039

20 248 604

20 308 997

20 349 615

 Source : Ministère de l’Agriculture, Service Nationale des Statistiques Agricoles (SNSA), Kinshasa, 2016.

 Tableau n°3: Effectif de cheptel Bovin par province

PROVINCES

2010 

2011 

2012 

2013 

2014 

2015 

Kinshasa

794

842

893

946

1 003

1005

Kongo-Congo

67 476

71 524

75 816

80 365

85 187

85357

Ex. Bandundu

161 418

171 102

181 369

192 251

203 786

204194

Ex. Equateur

4 928

5 224

5 537

5 869

6 221

6233

Ex. Province-Orientale

217 768

230 832

244 683

259 364

274 925

275475

Maniema

79

84

89

94

100

100

Nord-Kivu

77 809

82 477

87 426

92 671

98 231

98427

Sud-Kivu

88 618

93 934

99 571

105 545

111 877

112101

Ex .Katanga

125 495

133 023

141 006

149 466

158 434

158751

Ex. Kasaï-Occidental

32 903

34 877

36 970

39 188

41 539

41622

Ex. Kasaï-Oriental

17 485

18 534

19 646

20 825

22 075

22119

Total

794 773

842 453

893 006

946 585

1 003 378

1005385

Source : Ministère de l’Agriculture, Service Nationale des Statistiques Agricoles (SNSA), Kinshasa, 2016.

 

2.2           Elevage

La R.D. Congo dispose d’un potentiel d’élevage de 40 millions de tête de gros bétail. Cependant, le cheptel national Congolais est très diversifier et dominer pondéralement par les caprins en terme des têtes d’animaux : 11% de bovins, 14% d’ovins, 15% de porcins et 60% de caprins.

Il convient toutefois de signaler qu’à cause de sa tolérance à la trypanosomiase, la chèvre est élevée dans toutes les provinces de la RDC. Fort de cet avantage la RDC est candidat pour la création d’un centre d’excellence des recherches pour l’amélioration de la productivité de la chèvre en Afrique de l’Est et du Centre dans le cadre du projet ECAAT (Transformation de l’Agriculture en Afrique de l’Est et du Centre) avec l’appui de la Banque Mondiale.

Tableau n°3:Effectif de cheptel par espèce

ESPECES

2010

2011

2012

2013

2014

2015

Bovins

794 773

842 453

893 006

946 585

1 003 378

1 005 385

Ovins

904 080

904 984

905 889

906 794

907 700

909 515

Caprins

4 052 161

4 085 287

4 064 322

4 070 416

4 074 482

4 082 631

Porcins

977 379

981 158

984 952

988 461

992 584

994 569

Volailles

20 067 452

20 127 655

20 188 039

20 248 604

20 308 997

20 349 615

 Source : Ministère de l’Agriculture, Service Nationale des Statistiques Agricoles (SNSA), Kinshasa, 2016.

 Tableau n°4:Effectif de cheptel Bovin par province

PROVINCES

2010 

2011 

2012 

2013 

2014 

2015 

Kinshasa

794

842

893

946

1 003

1005

Bas-Congo

67 476

71 524

75 816

80 365

85 187

85357

Bandundu

161 418

171 102

181 369

192 251

203 786

204194

Equateur

4 928

5 224

5 537

5 869

6 221

6233

Province-Orientale

217 768

230 832

244 683

259 364

274 925

275475

Maniema

79

84

89

94

100

100

Nord-Kivu

77 809

82 477

87 426

92 671

98 231

98427

Sud-Kivu

88 618

93 934

99 571

105 545

111 877

112101

Katanga

125 495

133 023

141 006

149 466

158 434

158751

Kasaï-Occidental

32 903

34 877

36 970

39 188

41 539

41622

Kasaï-Oriental

17 485

18 534

19 646

20 825

22 075

22119

RD CONGO

794 773

842 453

893 006

946 585

1 003 378

1005385

  Source : Ministère de l’Agriculture, Service Nationale des Statistiques Agricoles (SNSA), Kinshasa, 2016.

  III.         Données du marché

 3.1  Pêche

   La présence de quelques entreprises privées qui font les activités de pêche semi-industrielle, à savoir :

 BOSSA GRAND OCEAN :   entreprise chinoise qui exploite au niveau de la Côte Atlantique ;

 SOCIETE MULTI  INDUSTRIELLE DE KINSHASA, etc

   Existante d’une part importante du marché car la demande nationale est satisfaite en grande partie par des importations.

 3.2  Elevage

 La présence de quelques entreprises privées qui font les activités d’élevage dont le Domaine Agro-Présidentiel de la N’Sele, la Plantation et Elevage Kavima à Mont-Ngafula, etc.

 Aucune barrière d’entrée pour les nouveaux investisseurs dans ce secteur, etc.

 

 

 

 

Pourquoi investir en RDCongo ?

Anapi African Business

ANAPI

33C, Boulevard du 30 Juin,
Kinshasa, République Démocratique du Congo
anapi@investindrc.com/anapi@investindrc.cd
Tel.: 00243 999 925 026
  ou  

P.o. Box
1797 Kinshasa 1

Coordonnées bancaires
Cpt. RAW BANK 0100046502-09USD
Cpt. RAW BANK 0100046501-12 CDF