samedi 27 mai 2017
Flash Infos
Intervention de l’ANAPI à la 4ème édition de la semaine française: Ouverte depuis le mercredi 24 mai 2017 à la Halle de la Gombe, la présente édition de la semaine française vise la promotion de l’agrobusiness et  de l’économie numérique. En sa qualité du Guichet Unique en matière d’investissement en République Démocratique                                                    Validation des réformes Doing Business 2018 à l’ANAPI: Sous la Présidence de Monsieur  Robert MOUSTAFA, Directeur Général ai de l’ANAPI, il s’est tenu ce mercredi 24 mai 2017 au siège administratif de l’ANAPI, l’atelier de validation des réformes opérées au pays, lesquelles seront communiquées à la Banque Mondiale                                                    Les trois commandements de la croissance robuste en Afrique subsaharienne, selon le FMI: Les pays d'Afrique subsaharienne doivent assainir leurs politiques budgétaires, diversifier leurs économies et s'occuper de leurs populations les plus démunies. Ce sont, en effet, les trois piliers à prendre en compte pour que cette région de l’Afrique puisse espérer une                                                    Soutien à l’agriculture : la BAD promet 2,4 milliards Usd de financement par an : Porté il y a deux ans aux commandes de la Banque Africaine de Développement (BAD), le Nigérian Akinwumi Adesina, qui a été auparavant ministre de l’Agriculture dans son pays avant de rejoindre la BAD, estime que le moment est venu                                                    Formalisation du secteur minier artisanal pour améliorer les conditions humaines: « Suivre l'évolution de l'or artisanal depuis le site minier jusqu'à l'exportation conformément aux normes régionales et internationales », tel est l’objectif que s'est fixé la structure « partenariat Afrique-Canada ». Mercredi 17 mai, la structure « Partenariat Afrique-Canada (PAC) »                                                    Mise en place d’un guide pratique pour la croissance agricole au Kongo Central: Le ministre provincial de l’Agriculture, développement rural, pêche et élevage du Kongo Central, Pierre Kabangu Nsalambi, a clôturé mardi les travaux de l’atelier de validation des outils de chaînes de valeurs agricoles développés dans le projet de développement du pole                                                    Newsletter du mois d'avril 2017: La présente newsletter est un bulletin d’informations mensuel, destiné aux partenaires de l’Agence Nationale pour la Promotion des Investissements (ANAPI), hommes d’affaires et investisseurs réels et potentiels disséminés à travers le monde. Les informations mises à la portée du public sont sélectionnées                                                    Organisation du Forum sur les opportunités de financement et des avantages offerts par la TDB Banque et l’ACA à Kinshasa: Kinshasa a abrité en début de la semaine du 15 mai 2017, le forum d’affaires sur les opportunités de financement et les avantages qu’offrent la Banque de commerce et de développement de l’Afrique Orientale et Australe (TDB) et l’Agence pour                                                    Le COMESA appelé à développer l’agriculture pour accroître le commerce intra régional : Les pays membres du Marché commun de l’Afrique Orientale et Australe (COMESA) dont la République Démocratique du Congo, ont été appelés à développer l’agriculture en vue d’accroître la production nationale et soutenir le commerce intra régional, au cours d’un forum                                                    Le système de Passation des marchés publics en RDC jugé conforme aux standards internationaux: Les participants à l’atelier de validation  du rapport d’évaluation du système de passation des marchés publics en République démocratique du Congo pour l’exercice 2017 ont estimé que  le cadre légal et réglementaire du système national de passation des marchés publics                                                    

Le système de Passation des marchés publics en RDC jugé conforme aux standards internationaux

Les participants à l’atelier de validation  du rapport d’évaluation du système de passation des marchés publics en République démocratique du Congo pour l’exercice 2017 ont estimé que  le cadre légal et réglementaire du système national de passation des marchés publics  en RDC est conforme aux standards international  à la clôture lundi  des travaux ouvert à cette fin  le même jour à Kinshasa.

Ils ont fait savoir cependant,  que ce système de passation des marchés contient quelques faiblesses qu’il faudra améliorer avant de faire des recommandations  et de proposer des pistes de solutions assorties d’une feuille des routes pour l’amélioration de son opérationnalité. A en croire les participants, ce système ne permet pas l’accès des petites et moyennes entreprises (PME) congolaises aux finances.

Organisé par la Banque africaine de développement (BAD)en partenariat avec l’Autorité de régulation des marchés publics(ARMP), cet atelier de restitution fait suite à une évaluation initiée en décembre 2016 par cette institution bancaire sur le système de passation des marchés congolais  en  vue de déceler les faiblesses et de proposer les pistes de solutions. Il s’est s’agit également de se prononcer  sur les constats  en rapport  avec les indicateurs  critiques  pour son utilisation  dans les projets financés par la BAD.

Le chargé de programme pays de la BAD a laissé entendre dans son intervention  que son institution milite  pour la promotion et le développement de l’industrie nationale en vue de l’orienter vers des acquisitions  durables. Pour la BAD, la mise en place  d’une politique  visant à améliorer la part des entreprises nationales  aux marchés  et aux contrats publics   qui s’articulent autour des secteurs  ou domaines dans lesquels l’entreprise  nationale a un avantage  comparatif. Il s’agit, a-t-il dit, d’une stratégie nationale pour préparer les entreprises nationales à répondre aux exigences environnementales et sociales dans les marchés publics.

Par ailleurs, il a rassuré que son institution est déterminée à tout mettre en œuvre  pour accompagner la RDC dans ses efforts de renforcer le cadre des marchés publics en vue d’un meilleur impact sur le développement du pays.

M. François Serres,  consultant  français recruté par la BAD, qui a procédé à l’évaluation du  système de passation des marchés publics de la RDC,  a  fait le constat selon lequel, il existe des écarts  dans la pratique de passation des marchés. Pour rendre le système efficace, ces écarts doivent être améliorés  en vue de l’opérationnalité du système de passations de marchés publics.

Revisiter les textes d’application

Le directeur général de l’Autorité de régulation des marchés publics (l’ARMP), Stany  Bujakera, a dans son mot  de circonstance, indiqué que les textes d’application et les documents relatives aux passations des marchés publics nécessite une revisitation en vue  d’améliorer  l’efficiente et la transparence des règles et procédures  de la passation et de l’exécution des marchés publics.

Cette mise à jour, a-t-il dit, a pour objectif d’améliorer les performances du cadre institutionnel et professionnel  du système  de passations de marchés publics. Il a souligné que cela passe  également par la mise en place d’un mécanisme  de financement pérenne  de l’Autorité  de régulation  des marchés publics distinct du trésor public.

M. Bujakera a salué  l’initiative de la BAD, qui  veut voir le système national de passation  des marchés s’améliorer  et se perfectionner  pour le bien-être du congolais, indiquant que  l’ARMP  s’engage  avec l’appui  du gouvernement de la RDC  et le concours de  ses   partenaires  techniques  et financier à mettre en œuvre les recommandations découlant de cet atelier. Outre les experts de l’ARMP, les services en charge de la pratique de la procédure de passations des marchés publics en RDC ont participé à cet atelier. (ACP)

Pourquoi investir en RDCongo ?

Anapi African Business

Facebook

ANAPI

33C, Boulevard du 30 Juin,
Kinshasa, République Démocratique du Congo
anapi@investindrc.com/anapi@investindrc.cd
Tel.: 00243 999 925 026
  ou  

P.o. Box
1797 Kinshasa 1

Coordonnées bancaires
Cpt. RAW BANK 0100046502-09USD
Cpt. RAW BANK 0100046501-12 CDF