French English

République Démocratique du Congo

Ministère du Plan

Agence Nationale pour la Promotion des Investissements

ANAPI

Après la délégation de la FEC, le Ministre d’Etat, Ministre du Plan à l’écoute de la FENAPEC, de la COPEMECO et de la PEF/RDC pour faire un état des lieux lucide du climat des affaires en RDC


jeudi 3 juin 2021


En sa qualité de Président du Comité de Pilotage « Climat des Affaires, Partenariat Public-Privé, Promotion des Investissements et de l’Emploi » et Champion des Réformes du climat des affaires sur le Plan national, le Ministre d’Etat, Ministre du Plan, Son Excellence Monsieur Christian MWANDO NSIMBA KABULO, a initié une série d’échanges avec les représentants du secteur privé pour faire un état des lieux du climat des affaires et des investissements dans notre pays. Ainsi, après avoir échangé avec une délégation de la Fédération des Entreprises du Congo (FEC) la semaine dernière, le Ministre d’Etat, Ministre du Plan a reçu ce mercredi 02 juin 2021, en son cabinet de travail, une délégation de la Fédération Nationale des Artisans, Petites et Moyennes Entreprises du Congo (FENAPEC) représentée par son Président National, Monsieur Pierre MBUKU MBUMBA ; de la Confédération des Petites et Moyennes Entreprises du Congo (COPEMECO), représentée par son Vice-Président, Monsieur José Albert KABANGU, ainsi que de la Plateforme de l’Entrepreneuriat Féminin en RDC (PEF/RDC), représentée sa Présidente, Madame Jacqueline BISIMWA.

En effet, la République Démocratique du Congo a fait de la question relative à l’amélioration du climat des affaires et de la promotion de l’entrepreneuriat et de la classe moyenne l’une de ses priorités, laquelle est reprise comme l’un des piliers du Programme d’actions quinquennal de Son Excellence Monsieur le Président de la République. Aussi, après son investiture par l’Assemblée nationale et la prise des fonctions effective de ses membres, l’heure est à la mise en œuvre du Programme d’actions du Gouvernement Michel SAMA LUKONDE qui devrait mener à la construction d’un État fort, prospère et solidaire.

Et à juste titre, les Petites et Moyennes Entreprises (PME) représentent un pan essentiel du tissu socioéconomique de notre pays. Leur rôle vital est d’autant plus en danger maintenant avec les conséquences sans précédent de la pandémie de Covid-19. Ainsi, dans le cadre du dialogue public-privé, Son Excellence Monsieur le Ministre d’Etat, Ministre du Plan, a tenu à organiser ce moment d’échanges avec ces corporations professionnelles dans l’idée, entre autres, de : (i) dresser un état des lieux lucide de l’écosystème dans lequel évoluent les PME congolaises et du processus d’amélioration du climat des affaires afin de proposer des solutions concertées ; (ii) recevoir les doléances des corporations professionnelles en vue du plaidoyer devant être mené auprès des autorités compétentes ; et (iii) rassurer le secteur privé de l’accompagnement permanant et sans faille du Gouvernement de la République.

Invités à prendre la parole, les représentants de la FENAPEC, de la COPEMECO et de la PEF/RDC ont, tour à tour, pu présenter leurs différentes doléances qui concernent, entre autres : la multiplicité des taxes et les différentes tracasseries administratives dont font l’objet les petits commerçants ; l’accès difficile au financement et aux marchés publics ; l’absence d’une politique claire d’incitations à l’exportation ; l’insécurité juridique et judiciaire qui annihilent les efforts d’assainissement du climat des affaires ; et plus globalement, la résistance farouche aux réformes de la part des agents et cadres de l’administration publique.

Réagissant aux doléances de ces organisations professionnelles, Son Excellence Monsieur Christian MWANDO NSIMBA KABULO a rassuré ses hôtes de son engagement ferme à contribuer à la création d’un environnement favorable au développement des PME. Aussi, a-t-il promis de travailler conjointement avec le secteur privé pour lever toutes les entraves au bon exercice des affaires en RDC. « Je suis convaincu que l’essor de l’entrepreneuriat local, source d’emplois et d’innovation, constitue un préalable à la création de la classe moyenne congolaise et un gage de contrepoids en cas de choc exogène », a-t-il déclaré ; avant d’insister sur l’urgence de « mettre en place un dispositif d’appui et d’accompagnement qui permettent aux entrepreneurs locaux de continuer à œuvrer et d’apporter leur contribution à l’essor de notre économie ».

A l’issue de cette séance de travail, des engagements fermes ont été pris, de part et d’autre, pour une bonne conduite des réformes dans l’intérêt de la nation toute entière. Son Excellence Monsieur le Ministre d’Etat, Ministre du Plan a promis que ces rencontres avec les représentants du secteur privé vont être régulières « pour permettre à toutes parties prenantes d’avoir des repères qui permettront aux uns et aux autres de s’auto-évaluer ». Une revue des engagements pris sera faite sur une base périodique, avec le concours de l’ANAPI, afin de mesurer les avancées sur le moyen terme.

Service de Communication
ANAPI